Tous les Articles

Derniers Articles

  Ma contribution au débat sur le bilan de mi-mandat de gestion municipale de Deuil La Barre, pour sortir de la schizoprhrénie ambiante qui plombe la ville.

Lire la suite


  A mi-mandat de la gestion municipale de Deuil La Barre, ma lettre ouverte à Muriel Scolan

Madame le Maire,

Quel est le Bilan à mi-mandat de votre élection?

L'essentiel du débat lors des élections municipales avait porté sur le redressement de notre ville et l'assainissement de nos finances pour arrêter cette spirale d'endettement et de hausse des impôts.

Vous en aviez d'ailleurs fait la trame de votre programme et, plus encore, la promesse faite à vos électeurs de faire baisser les impôts.

Vous disiez dans votre tract:
"Les contribuables deuillois paient beaucoup trop d'impôts, les élus locaux doivent faire preuve d'audace sur ce point en marquant un coup d'arrêt …"

Quel est, donc, la consistance de votre bilan à mi-mandat ?

Une dette qui a explosé, passant de 24 Millions d'Euros en 2014 à 39 Millions d'Euros, aggravée par la mise en place d'une séquence de hausses d'impôts, alors que vous reconnaissiez, vous-même, leur niveau excessif.

Malgré cela, vous décidez, en totale contradiction avec vos engagements et vos promesses de campagne, d'engager un programme de nouvelles hausses d'impôts : 5% de hausse pour 2017 et 5% pour 2018, derrière la hausse faramineuse de 30% du Conseil Départemental dont vous faites partie.

C'est donc une véritable trahison que vous portez à ceux qui ont cru que vous incarniez l'espérance de redressement dont notre ville avait besoin.

Lire la suite

 

  Deuil La Barre, Résolution du dossier des emprunts toxiques ou comment les Deuillois se font dépouiller.

Ce simulacre de résolution de sortie des emprunts toxiques est tout simplement une opération de dépouillement des Deuillois.

Depuis sa prise de fonction Muriel Scolan prône une dissimulation absolue des informations sur ce dossier et pour cause, il s'agit pour elle de diluer sa responsabilité et ne pas révèler aux Deuillois, qu'ils auront à payer 8 Millions € en pure perte.

Ces emprunts ont ruiné la Ville mais ruinent surtout les Deuillois qui auront à supporter une perte financière d'une ampleur considérable.

Muriel SCOLAN indique qu'il fallait en sortir.

Fallait-il en sortir ?

A cette question il convient d'abord de préciser qu'une saine et bonne gestion de la Ville eut été de ne pas les souscrire, et encore moins les voter, surtout lorsque la formule de ces emprunts annonçait clairement qu'il s'agissait d'un jeu irresponsable de spéculation financière.

Lire la suite


  Deuil La Barre, Situation financière et débat d'orientation budgétaire 2015.

Je connaissais la situation de notre ville, je savais qu'elle n'était pas brillante pour l'avoir analysée depuis plusieurs années. Elle méritait d'être mieux gérée avec une compétence particulière, à la hauteur des difficultés auxquelles nous sommes confrontés, malheureusement la maîtrise de la matière financière ne s'improvise pas, et il ne manque...

Lire la suite


  Sinistre été à Deuil La Barre.

Notre ville vient de subir un véritable séisme durant le mois d’août, pour la première fois, le nombre de maisons cambriolées est impressionnant et ces cambriolages se sont déroulés durant plusieurs jours...

Lire la suite


   Deuil-La Barre, Les carrières politiques, les ambitions personnelles, les calculs pour le pouvoir, ça suffit !

Ces élections municipales révèlent de singulières ambitions personnelles néfastes au destin de notre ville.

Depuis quelques semaines nous assistons aux manœuvres d'une liste qui n'a comme seul objectif essentiel, non pas les intérêts des Deuillois, mais les intérêts d'une candidate qui construit un projet politique personnel sur le dos des Deuillois...

Lire la suite



Redéfinir la mission de la Police Municipale et la politique locale de sécurité

Date de publication : 09.02.2013

Sous le titre " Clarifier les missions de la police municipale " un rapport de la mission sénatoriale sur les polices municipales a été rendu public le 3 octobre dernier.

Chargés dans un premier temps de missions traditionnelles de proximité ( donc de prévention ) les agents de la police municipale ont vu leur pouvoir judiciaire ( répression ) se développer.

 

Ces dispositions répressives sont pour chaque commune un choix délibéré du maire. C'est ainsi que la politique de sécurité publique varie d'une commune à l'autre.

Ce choix répressif est aussi constaté à Deuil-La Barre, dans un déséquilibre privilégiant la répression vis-à-vis des Deuillois au détriment des missions de prévention pour protéger d'avantage les biens et les personnes.

L'action de la Police et de la Gendarmerie relève des pouvoirs de l'Etat. C'est pour répondre aux besoins de sécurité que l'Etat a organisé avec les collectivités territoriales un partenariat permettant de répondre aux violences urbaines.

L'article L2211-1 stipule que : Le Maire concourt par son pouvoir de police à l'exercice des missions de sécurité publique.

Les missions de sécurité publique sont :

Mission d'assistance :

- Secourir les personnes en difficulté sur la voie publique.

Mission de prévention :

- Prévenir et dissuader les actes de violence et de la délinquance.

Mission de maintien et de rétablissement de l'ordre public.

C'est essentiellement une mission de sécurité locale que doit remplir la police municipale.

Le Maire est donc garant de la tranquillité publique dans la commune. Mais alors comment pouvons-nous comprendre l'incohérence de cette politique lorsque nous observons que la courbe des contraventions progresse sensiblement et devient un objectif de recette budgétaire pour la commune, lorsque nous passons en 2008 d'une recette attendue au titre des amendes de 32.000 Euros à 40.000 Euros budgété pour 2013 soit plus de 25% de hausse.

Un des aspects de la politique répressive consiste à sanctionner parfois sans discernement des situations particulières ou exceptionnelles.

Les automobilistes Deuillois ne constituent en rien une population délinquante, verbalisé pour défaut de port de ceinture de sécurité alors que le conducteur bloqué par un camion, effectuait une marche arrière après avoir détaché sa ceinture, ou encore verbalisé à 8h30 un jour de changement de stationnement alterné, alors qu'il avait neigé dans la nuit, que la température était descendue à -8°, qu'à 8h30 la température était encore de -4°, que le pare brise, les portes et serrures du véhicule étaient fortement gelées.

A l'évidence cette politique correspond à l'expression d'une volonté de sanctions inspirées par le chiffre.

En discutant avec les agents de la police municipale, ils répondent systématiquement : " nous avons reçu des ordres "

Les agents de la police municipale n'y sont donc pour rien, puisque les ordres qui leurs sont donnés sont bien de respecter les objectifs budgétaires de la commune pour un montant de 40.000 Euros en 2013.

C'est cette politique qu'il convient de mettre en cause car elle détourne la police municipale de sa mission essentielle qui est la tranquillité publique des Deuillois.

Une autre politique privilégiant la prévention de la délinquance ferait chuter considérablement les actes de cambriolages, de dégradation aux véhicules, de violences envers les personnes seules qui ne cessent de croitre et dont nous sommes victimes, et parfois en de nombreuses fois.

J'ai personnellement interpelé le Maire, par courrier du 16 décembre 2010 pour dénoncer cette politique et à la suite d'une réunion tenue en Mairie, voici un extrait du courrier sous forme de compte-rendu de réunion que j'avais adressé au Maire:

.... " Par ailleurs, sur la mission et le fonctionnement de la police municipale, j'ai écouté les observations de Monsieur BEVALET.
J'ai fait valoir, que dans la mission de la police municipale, il y avait un déséquilibre majeur priorisant la répression des automobilistes au détriment de la prévention de la délinquance notamment dans le quartier de la Barre Ormesson.
Ce quartier est soumis à une recrudescence des dégradations, vols et cambriolages, dont la plupart échappent à toutes statistiques, n'étant pas systématiquement déclarés.
J'ai présenté à Monsieur BEVALET, toute une série de photos matérialisant ces dégradations aux véhicules, menant à un sentiment d'exaspération, tant les récidives dans ce domaine sont en nette évolution.
De même qu'à certaines heures ( matin et soir ), le périmètre de la Gare La Barre Ormesson, attirait des individus désœuvrés, harcelant des personnes seules, créant un climat d'inquiétudes et d'angoisses..."

En matière de sécurité publique, l'attente des Deuillois porte essentiellement sur une attente de tranquillité publique correspondant à l'effort financier consenti budgétairement par tous dans ce domaine. La police municipale n'a pas vocation a être un instrument de collecte d'impôts dans le cadre d'une politique répressive pouvant concourir parfois à des infractions infondées.

Josué MREJEN