Tous les Articles

Derniers Articles

  Ma contribution au débat sur le bilan de mi-mandat de gestion municipale de Deuil La Barre, pour sortir de la schizoprhrénie ambiante qui plombe la ville.

Lire la suite


  A mi-mandat de la gestion municipale de Deuil La Barre, ma lettre ouverte à Muriel Scolan

Madame le Maire,

Quel est le Bilan à mi-mandat de votre élection?

L'essentiel du débat lors des élections municipales avait porté sur le redressement de notre ville et l'assainissement de nos finances pour arrêter cette spirale d'endettement et de hausse des impôts.

Vous en aviez d'ailleurs fait la trame de votre programme et, plus encore, la promesse faite à vos électeurs de faire baisser les impôts.

Vous disiez dans votre tract:
"Les contribuables deuillois paient beaucoup trop d'impôts, les élus locaux doivent faire preuve d'audace sur ce point en marquant un coup d'arrêt …"

Quel est, donc, la consistance de votre bilan à mi-mandat ?

Une dette qui a explosé, passant de 24 Millions d'Euros en 2014 à 39 Millions d'Euros, aggravée par la mise en place d'une séquence de hausses d'impôts, alors que vous reconnaissiez, vous-même, leur niveau excessif.

Malgré cela, vous décidez, en totale contradiction avec vos engagements et vos promesses de campagne, d'engager un programme de nouvelles hausses d'impôts : 5% de hausse pour 2017 et 5% pour 2018, derrière la hausse faramineuse de 30% du Conseil Départemental dont vous faites partie.

C'est donc une véritable trahison que vous portez à ceux qui ont cru que vous incarniez l'espérance de redressement dont notre ville avait besoin.

Lire la suite

 

  Deuil La Barre, Résolution du dossier des emprunts toxiques ou comment les Deuillois se font dépouiller.

Ce simulacre de résolution de sortie des emprunts toxiques est tout simplement une opération de dépouillement des Deuillois.

Depuis sa prise de fonction Muriel Scolan prône une dissimulation absolue des informations sur ce dossier et pour cause, il s'agit pour elle de diluer sa responsabilité et ne pas révèler aux Deuillois, qu'ils auront à payer 8 Millions € en pure perte.

Ces emprunts ont ruiné la Ville mais ruinent surtout les Deuillois qui auront à supporter une perte financière d'une ampleur considérable.

Muriel SCOLAN indique qu'il fallait en sortir.

Fallait-il en sortir ?

A cette question il convient d'abord de préciser qu'une saine et bonne gestion de la Ville eut été de ne pas les souscrire, et encore moins les voter, surtout lorsque la formule de ces emprunts annonçait clairement qu'il s'agissait d'un jeu irresponsable de spéculation financière.

Lire la suite


  Deuil La Barre, Situation financière et débat d'orientation budgétaire 2015.

Je connaissais la situation de notre ville, je savais qu'elle n'était pas brillante pour l'avoir analysée depuis plusieurs années. Elle méritait d'être mieux gérée avec une compétence particulière, à la hauteur des difficultés auxquelles nous sommes confrontés, malheureusement la maîtrise de la matière financière ne s'improvise pas, et il ne manque...

Lire la suite


  Sinistre été à Deuil La Barre.

Notre ville vient de subir un véritable séisme durant le mois d’août, pour la première fois, le nombre de maisons cambriolées est impressionnant et ces cambriolages se sont déroulés durant plusieurs jours...

Lire la suite


   Deuil-La Barre, Les carrières politiques, les ambitions personnelles, les calculs pour le pouvoir, ça suffit !

Ces élections municipales révèlent de singulières ambitions personnelles néfastes au destin de notre ville.

Depuis quelques semaines nous assistons aux manœuvres d'une liste qui n'a comme seul objectif essentiel, non pas les intérêts des Deuillois, mais les intérêts d'une candidate qui construit un projet politique personnel sur le dos des Deuillois...

Lire la suite



Deuil La Barre, Situation financière et débat d'orientation budgétaire 2015.

Date de publication 20.02.2015

Je connaissais la situation de notre ville, je savais qu'elle n'était pas brillante pour l'avoir analysée depuis plusieurs années. Elle méritait d'être mieux gérée avec une compétence particulière, à la hauteur des difficultés auxquelles nous sommes confrontés, malheureusement la maîtrise de la matière financière ne s'improvise pas, et il ne manque pas d'amateurs pour faire croire aux Deuillois que nos finances sont sous contrôle.

J'ai donc attendu la lecture du compte rendu du débat d'orientation budgétaire pour analyser les chiffres et je découvre derrière cette analyse une véritable gangrène de notre situation financière.

Dans une passivité absolue, les Deuillois sont tenus à l'écart avant de subir un séisme fiscal d'une ampleur inimaginable.

Durant cette année 2014 nous n'avons pas été capable de rembourser nos dettes, il a fallu emprunter plus de 6 093 743 Euros pour restructurer 6 emprunts.( compte rendu conseil municipal septembre 2014).

Madame SCOLAN est prise à son propre piège, je le disais lors de la campagne électorale en mars dernier, elle ne pourra jamais tenir les promesses de ne pas augmenter les impôts.

Que fait-elle aujourd'hui, elle accumule nos difficultés qui prennent une dimension très inquiétante, et le qualificatif est bien faible.

11 Millions 500.000 Euros seront empruntés entre 2015 et 2017. ( rappel les recettes fiscales sont de l'ordre de 12 Millions 500.000 Euros).

Notre dette est passée de 19.882 000 Euros en 2010 à 24 361 000 € en 2014, et passera à plus de 27 500 000 €en 2016 et ce ne sont que des prévisions.

Sous le mandat de Muriel SCOLAN la dette aura bondi de près de 13% sous formes de hausse d'impôts déguisés alors qu'elle n'avait cessé de promettre une absence de hausse d'impôts.

Je sais que nous serons dans l'incapacité d'honorer certaines échéances durant cette année et les années suivantes.

Mais il faut savoir que les emprunts se remboursent un jour ou l'autre et les Deuillois doivent s'attendre à sortir souvent leur chéquier non sans douleur durant les prochaines échéances fiscales.

Je disais que la gestion des finances requérait une haute compétence et lorsque je vois des incohérences telle que le tableau suivant repris sur le compte rendu du débat d'orientation budgétaire de la ville, je ne peux que constater la légèreté de ceux qui sont en responsabilité des finances de la ville :

Les mesures d'adaptation de nos dépenses en fonction de nos capacités auraient du être prises dés les premiers jours de ce mandat, mais pour cela il fallait être en capacité de comprendre dès le premier jour la situation financière de notre ville.

Il fallait baisser significativement les dotations aux associations.

La ville est en sur effectif salarial nettement au dessus de la moyenne des Communes de configuration semblable à la notre, ce sur effectif nous coûte très cher, nous aurions donc pu mettre à disposition des besoins des rythmes scolaires des volontaires, même avec des primes au besoin, cela nous aurait permis de ne pas encore recourir au recrutement pour surcharger davantage les effectifs de la commune.

Une revue générale des dépenses pour amoindrir significativement les coûts et atteindre cet objectif aurait du être mise en œuvre, cela n'a pas été fait, tout au moins pas à la hauteur des exigences.

Un exemple, le coût de la distribution des magazines de la ville est susceptible d'être traité à des niveaux bien moins cher, j'ai fait distribuer des tracts durant ma campagne électorale, j'en connais les coûts.

Je ne peux me prononcer sur les emprunts toxiques parce que Muriel SCOLAN maintient un black out total sur ce sujet, et d'une manière générale la communication sur la situation financière due aux Deuillois a été plus que défaillante.

Moins elle en dit et moins elle est exposée aux critiques de ses administrés.

Aujourd'hui nous ne pouvons plus rester dans cette posture, un grand débat public sur notre situation financière devient une exigence de la plus haute importance.

Je vous invite à lire le décryptage annoté des commentaires du débat d'orientation budgétaire que vous trouverez sur le lien suivant : http://www.deuil-la-barre2014.fr/public/CM_DOB2015_09022015media201845__annote.pdf

Pour lire les commentaires passez votre souris sur l'icône du commentaire.

Bonne lecture et bon courage.

Josué MREJEN